Dropbox actualise ses conditions. Quelles sont les alternatives libres ?

Après la faille de sécurité de quelques heures du mois de juin, Dropbox fait à nouveau parler de lui en juillet. Cette fois, il s’agit de changements de ses conditions (Terms of Service, Privacy Policy et Security Overview). Dans un premier temps, Dropbox écrivait sans explication précise qu’il s’autorisait à utiliser les données des utilisateurs avec ou sans leur accord, rien moins que cela !  Suite aux réactions de quelques utilisateurs inquiets, Dropbox rectifiait le tir quant au cadre de l’utilisation, en ajoutant « …to the extent reasonably necessary for the Service. This license is solely to enable us to technically administer, display, and operate the Services« .  Pour plus d’explications sur les raisons qui ont amené Dropbox à modifier leurs conditions de service, je vous invite à consulter le billet de Jean-Christophe Courte sur urbanbike.

Avouons que tout cela fait un peu désordre, aussi il est important de rappeler d’une part qu’il est préférable de s’abstenir d’utiliser des services de stockage « dans les nuages » (cloud) pour des données sensibles, à moins de procéder à un chiffrement de celles-ci sur le poste client. D’autre part, avant de choisir une solution, il faut se poser quelques questions sur quelques critères importants :

  • le coût, le volume de stockage
  • le support d’OS différents, de dispositifs mobiles
  • la facilité d’utilisation, l’intégration au gestionnaire de fichiers
  • dispose-t-on d’un historique ?
  • quelle est la garantie de ne rien perdre, mes données sont-elles bien répliquées sur plusieurs serveurs localisés dans des zones géographiques éloignées ?
  • les données sont-elles chiffrées, si oui comment ?
Clouds make your life easier

Source : geekandpoke.typepad.com (creative commons)

Mais au fait quelles sont les alternatives libres ?  Quelles sont celles qui optent au moins pour une ouverture partielle des codes ?  Est-il envisageable de contrôler ses données, par un chiffrement ou par l’utilisation d’un serveur personnalisé ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les possibilités sont peu nombreuses, et au stade actuel peu satisfaisantes, ce qui n’empêche pas de retenir les quelques solutions libres (au moins partiellement) suivantes :

  • Sparkleshare : une solution libre, avec le choix du serveur, mais basée sur mono (mise en œuvre au moins partiellement libre de la plate-forme de développement .NET de Microsoft, ce qui en fait un sujet très controversé dans le monde de l’open-source).
  • SpiderOak : Certaines composantes de SpiderOak sont Open Source, et l’éditeur a clairement fait savoir que son client devrait l’être dans un avenir proche.
  • Ubuntu one : service proposé par la société Canonical Ltd, dont seul le code côté client est libre
  • syncany : une solutions complètement libre, mais encore en développement

 

Références :

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.0/5 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Dropbox actualise ses conditions. Quelles sont les alternatives libres ?, 3.0 out of 5 based on 3 ratings
Ce contenu a été publié dans news, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Dropbox actualise ses conditions. Quelles sont les alternatives libres ?

  1. burgilol dit :

    Pour alimenter le débat, avec il faut bien dire de nombreuses solutions non libres :

    http://techpp.com/2010/07/05/dropbox-alternatives-sync-files-online/

    http://www.techdrivein.com/2011/06/7-good-dropbox-alternatives-for-linux.html

    http://linuxo.com/content/5-more-dropbox-alternatives-recommended-readers

    Dossier dédié au cloud dans Linux Pratique Essential de août-septembre

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Les commentaires sont fermés.